Actualités

Mi-janvier. S’il est temps de tourner la page des présentations formelles des vœux de Nouvel An, nous voyons bien que les enjeux qui vont marquer cette année sont déjà bien engagés. Ils portent toujours les mêmes noms de paupérisation et d’injustice en croissance, si clairement exprimées par les ‘gilets jaunes’, de conflits sociaux liés à l’économie ultra-libérale, de dangers pour l’environnement, d’élections avec leurs campagnes caricaturales voire populistes, de tergiversations face aux migrations qui s’amplifient… Et on pourrait allonger la liste. Année de tous les dangers pour la Belgique et surtout pour l’Europe ? Année de tous les dangers aussi pour le pape François et pour l’Église catholique où cléricaux et nostalgiques s’allient pour faire échouer tous les projets de réforme et de justice ?  

Nous avons célébré discrètement les 70 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme par les Nations Unies. En Belgique, on se souviendra que c’est ce 10 décembre que notre gouvernement fédéral est tombé sur un enjeu qui y est directement lié, concernant une gestion plus coordonnée de l’accueil des réfugiés et des migrants. À l'occasion de cet anniversaire, notre grand frère français des « Réseaux du Parvis » a publié un numéro intéressant de sa revue sur « Les droits de l’homme ont-ils un avenir ? »  Lisez avec attention l’entretien de Sylvie Bukhari-de Pontual qui commence par cette distinction éclairante : ne confondons pas « le droit de » avec « le droit à »… La question de la perception occidentale très individuelle de ces droits et de la « dignité » y est également abordée. Et saviez-vous qu'en 1947 l'abbé Pierre avait participé à une Commission pour préparer cette Déclaration?

Sur cette question entre autres, quels avenirs possibles sommes-nous en droit et en devoir d’espérer ? Quels engagements sommes-nous décidés à prendre ? Concrètement, plusieurs d’entre nous sont engagés dans l’accueil des migrants. En décembre 2017, nous avions déjà fait écho à une expérience bruxelloise, puis nous avons tenté de faire le point en juin dernier.   Aujourd’hui, nos amis sont engagés dans l’ouverture d’une nouvelle maison d’accueil à Woluwe-St-Lambert : il faut lire la description de cette expérience, et mieux peut-être, y apporter notre soutien…

L’occasion peut-être de rappeler que depuis plusieurs mois, le CNCD-11.11.11, le CIRÉ et la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés ont lancé une campagne de signatures, dans le cadre d’un réseau d’associations européennes. Objectif : rendre l’Europe plus hospitalière pour les migrants et interdire la criminalisation de la solidarité. Si elle récolte un million de signatures sur tout le continent, cette pétition contraindra la Commission européenne à se positionner. Car il faut le rappeler à temps et à contre-temps : marcher pour un "rêve américain" (ou européen...), ce n'est pas un rêve, c'est un cauchemar ! Ajoutez votre signature en cliquant ici.

On apprend aujourd’hui que le Parquet Fédéral va en appel pour continuer de poursuivre « les délits de solidarité » des hébergeuses et hébergeurs. Il y a urgence…

Et puis garder confiance malgré tout… Permettez-nous de reprendre les vœux de ce beau site de Garrigues et Sentiers : À nous de « croire en la beauté du monde en dépit de la souffrance, croire en la valeur de la personne en dépit du mal, croire en la puissance de la vie en dépit de la mort, croire en l’avenir en dépit du présent : à chaque fois une même disposition, celle de la confiance, autre nom de la foi. » (D. Travier)


P.C., mardi 15 janvier 2019

Du côté de p.a.v.é.s.?

Voici le texte du mois, "Décanonisez-le !" par Christine Pedotti.

Vous trouverez dans l'agenda notre prochaine activité, Réunion du Collectif Européen des CCB [Communautés de base, à Genève] ainsi que d’autres activités que nous avons notées à votre intention.

Vous pouvez aussi consulter une sélection de nos publications, voici les plus récentes.
Un outil de recherche est aussi à votre disposition.

Qui sommes-nous ?

« Pour un Autre Visage d'Église et de Société » ( p.a.v.é.s. ) est le collectif Wallonie-Bruxelles rassemblant une dizaine de groupes de catholiques progressistes, dont certains sont nés spontanément dans la foulée de « l'événement Gaillot » en mars 1995.

Le réseau p.a.v.é.s. relie des associations qui se sont accordées sur un mode de collaboration.

p.a.v.é.s. désire réfléchir et agir avec d'autres groupes de chrétiens réformateurs en vue d'une mutation sociale et ecclésiale. Il se veut une caisse de résonance des activités orientées dans un sens novateur pour toutes les régions. Il publie régulièrement ses prises de position en lien avec l'actualité.

p.a.v.é.s. s'inscrit à son tour dans un mouvement de chrétiens réformateurs international et œcuménique.

p.a.v.é.s. publie une revue trimestrielle de 60 pages qui remplace dorénavant les bulletins Hors-les-Murs et Communautés en Marche.

Les efforts se coordonnent autour de l'objectif de p.a.v.é.s. Les associations organisent des activités et publient.
Voici des sites dont nous nous sentons proches.


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux