Activités

Collectif européen des Communautés de Base 2011


Articles en rapport avec ce sujet :

21e Conférence du réseau Églises et Libertés 2011


Articles en rapport avec ce sujet :

Journée des CEMO's à Mesvin : 5 mars 2011


Articles en rapport avec ce sujet :

Journée de rencontre des Communautés de base 2010


Articles en rapport avec ce sujet :

Fédération Européenne des Prêtres Mariés 2010


Articles en rapport avec ce sujet :

Nous vous conseillons aussi les sites suivants :

20e Conférence du réseau Églises et Libertés 2010


Articles en rapport avec ce sujet :

Rencontre des délégués de IMWAC 2009


Articles en rapport avec ce sujet :

Fédération Européenne des Prêtres Mariés 2009


Nous vous conseillons aussi les sites suivants :

19e Conférence du réseau Églises et Libertés 2009


Articles en rapport avec ce sujet :

Rencontre européenne des Communautés de base 2009


Parvenir à mettre sur pied une rencontre des membres des communautés chrétiennes de base de différents pays d’Europe est loin d’être une évidence… (lire la suite en cliquant ci-dessous)

Articles en rapport avec ce sujet :

Week-end de ressourcement des CCB 2009


17-19 avril 2009 au Chant d’Oiseau à Woluwe
Chaque année au printemps, la Coordination des Communautés de Base organise une journée ou un week-end de réflexion, de partage et de rencontre conviviale... (lire la suite en cliquant ci-dessous)

Articles en rapport avec ce sujet :

MCP. Manifestation contre les armes nucléaires


Le Mouvement Chrétien pour la Paix était de la manifestation du 25 novembre 2008 à Bruxelles devant le ministère des affaires étrangères. Pour que la Belgique vote en faveur de l'interdiction de telles armes à l'AG de l'ONU. Malheureusement, celle-ci s'est abstenue.

Fédération Européenne des Prêtres Mariés 2008


à Bruxelles, 9-10 juillet 2008
Compte rendu
Nous étions dix délégués des groupes de Prêtres Mariés en Europe à nous réunir à Bruxelles en juillet dernier : seuls les Italiens n’avaient pas pu se faire représenter. Mais l’un d’entre nous représentera la Fédération à Rome les 5-7 septembre prochains à la fête des 30 ans du groupe italien Vocatio. (...)

Articles en rapport avec ce sujet :

18e Conférence du réseau Églises et Libertés 2008


La rencontre s'est tenue à Strasbourg du 1er au 4 mai 2008.
Ci-contre : François Becker, secrétaire général du réseau européen.

Articles en rapport avec ce sujet :

Journée de rencontre des Communautés de base 2008


Articles en rapport avec ce sujet :

Collectif européen des Communautés de Base 2007


Des délégués des communautés de base de six pays (Espagne, Italie, Suisse, Autriche, France et Belgique) se sont retrouvés les 13 et 14 octobre 2007 à Bruxelles pour faire le point sur la vie des communautés aujourd’hui et pour mettre sur pied une prochaine rencontre européenne. La dernière du genre s’était tenue à Edimbourg en 2003. Les dix communautés de base de Vienne se sont engagées à nous recevoir autour du 1er mai 2009. Par ailleurs, ce lieu est idéal pour permettre à des amis de Hongrie, de Tchéquie et de Slovaquie de nous rejoindre.
Le thème général reste centré sur « comment vivre la foi chrétienne en petites communautés dans le monde difficile d’aujourd’hui et avec un engagement crédible ». Nous avons fait la liste des thèmes qui nous tiennent à cœur : La construction européenne, l’immigration, l’œcuménisme, l’égalité homme-femme, la laïcité et le pluralisme, la vie en ‘réseaux’.
Finalement, on s’est accordé sur le projet de chercher en quoi et à quelles conditions la Bonne Nouvelle de l’immigration, celle de la construction européenne, celle de la laïcité, celle de l’égalité homme-femme rejoignent la Bonne Nouvelle de Jésus : c’est là le défi de nos communautés pour aujourd’hui.
Nous voudrions dire à la fois l’implication ‘locale’ et l’enjeu ‘global’ de toutes ces questions. En ce sens, on invitera les communautés à préparer cette rencontre en suggérant d’associer nos ‘réseaux’ particuliers à cette préparation, de faire l’expérience de ‘réseau’ à cette occasion. La prochaine rencontre du Collectif se tiendra à Bologne du 25 au 27 avril 2008.

Articles en rapport avec ce sujet :

17e Conférence du réseau Eglises et Libertés 2007


à Lisbonne, mai 2007

Articles en rapport avec ce sujet :

Fédération Européenne des Prêtres Mariés 2007


Europe : des Prêtres Mariés se donnent quatre objectifs

C’est, dans une maison franciscaine aux abords de Bruxelles que les représentants des groupes de prêtres mariés de France, d'Espagne, de Belgique, d'Italie, du Royaume-Uni, d'Autriche et d'Allemagne se sont réunis, pour évaluer l’état de la fédération européenne deux ans après sa fondation. L’atmosphère était très agréable et fraternelle. La langue de travail était le français, mais cinq langues ont été utilisées au total.

Les échanges ont permis de nous éclairer sur la situation actuelle des différents groupes et, sur cette base, des demandes communes ont été identifiées. Ces négociations ont débouché sur une liste de quatre priorités qui seront importantes ces prochaines années pour la fédération européenne.

1. Chaque groupe se doit d’être suffisamment public et visible pour que des prêtres qui ont quitté le ministère ou sont en train de le faire puissent s'adresser à lui. Accueillir ces personnes et les aider reste l’objet principal de notre existence. La fédération européenne créera prochainement en ce sens un site web - www.pretresmaries.eu - en cinq langues (français, espagnol, anglais, italien, allemand). Le but est d'améliorer la communication interne et l’information au public, mais aussi d'accueillir de nouvelles personnes, particulièrement les plus jeunes prêtres dont on n’a pas assez tenu compte (les moins de 50 ans) : un sous-réseau est amorcé, où ces plus jeunes de tous les pays pourront échanger sur leurs expériences et leurs situations de manière informelle.

2. Nos différents pays connaissent des conditions très différentes en matière de chômage, d'assurance-maladie, de droit à la pension etc. Dans la perspective que l'UE vise une harmonisation des normes nationales existantes, les données concernant la situation sociale des prêtres mariés seront collectées dans les pays membres, rassemblées et comparées. On espère pouvoir utiliser cet état de la question grâce à des réseaux internationaux en contact avec le Conseil de l’Europe et le Parlement Européen.

3. Un troisième point important concerne les contacts avec d'autres groupes réformateurs, surtout à travers les ‘réseaux’. La fédération européenne travaillera en concertation avec le réseau européen "Églises et Libertés". Il nous paraît important d’appuyer les groupes de réforme dans l'Église, parce que nous croyons à l’effondrement inexorable des structures actuelles et parce que de nombreux contacts communs aux groupes existent déjà. D’où l'évidence que nous devons collaborer à la disparition d’une église ‘pyramidale’ et à l’apparition d’une église des réseaux.

4. Un approfondissement des spiritualités chrétiennes, une formulation de la foi pour aujourd'hui sont urgentes. Cela aussi doit nous concerner, même si ce n'est pas identifié comme une ‘priorité’ ou un objectif propre. En tout cas, nous rencontrons les mêmes préoccupations que celles de ‘Nous Sommes Église’, et cela ira probablement dans le sens d'une collaboration plus étroite avec les communautés de base.

Dans cette liste de priorités, il est clair que la question de l'abolition de la loi du célibat pour les prêtres dans l'Église catholique n'a pas joué un grand rôle. Bien entendu, cela reste toujours un désir et un objectif des prêtres mariés au niveau international, mais ce n'est plus le thème central : l’opinion publique y est largement acquise et on peut considérer que c’est un combat dépassé qui ne mérite plus de grandes dépenses d’énergie.

N’empêche : la fédération se considère clairement comme un mouvement de prêtres mariés et de leurs épouses et se particularise de cette façon par rapport aux autres groupes réformateurs dans l'église. Ayant fait partie du ‘système’, ne serions-nous pour autant que des ‘anciens combattants’ qui n’auraient en commun que leur passé, la souffrance endurée et la conscience plus ou moins floue d’un sacrement particulier… ? Ce serait bien peu de chose, et il nous semble au contraire que nous pouvons témoigner d’une expérience originale et sans doute irremplaçable. C’est ce sur quoi les groupes sont bien d’accord, estimant pouvoir trouver l’équilibre entre le partage de notre vécu et le souci de renouveler et d’inventer les ministères dont aura toujours besoin l’annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus.

D.S. et P.C.

WE des Communautés de base 2007


Du 13 au 15 avril 2007 à Amougies.

Articles en rapport avec ce sujet :

Assemblée générale de PAVES janvier 2007


Une trentaine de personnes se sont réunies au Centre culturel protestant de Rixensart, pour tenir l’assemblée générale du réseau PAVES-Pour un Autre Visage d’Eglise et de Société.

Après un temps convivial d’apéritif et de pique-nique, l’assemblée a fait le point sur toutes les collaborations que le réseau a permis de mettre en œuvre depuis un an et demi.

Pour la seconde partie de l’après-midi, une table-ronde a été rassemblée afin de réagir au slogan « No religion, no war ? ». A tour de rôle, cinq intervenants ont donné des pistes de réflexion pour dynamiser nos engagements pour la paix aujourd’hui.

Articles en rapport avec ce sujet :

Pèlerinage interreligieux en Israël-Palestine


A la rencontre des artisans de paix de diverses religions au pays de Jésus

Au moment où la bande de Gaza croulait sous les bombes israéliennes, une dizaine d’adultes chrétiens de Bruxelles et de Wallonie se sont rendus en Palestine/Israël du 5 au 12 novembre 2006 à l’initiative du Mouvement Chrétien pour la Paix.

Le but était non seulement de prier dans les lieux saints du christianisme, du judaïsme et de l’islam, mais aussi d’y rencontrer les personnes et les groupes qui y luttent pour la paix et la justice à partir de leur foi respective.

A Hébron, il y eut la visite au tombeau des patriarches, origine des trois religions abrahamiques, ainsi qu’à la « maison de la non-violence », affrontée à une ville où les deux peuples, palestinien et juif, se barricadent, et où les plus faibles sont humiliés tandis que les plus forts sont marqués par la peur.

Bethléem donna l’occasion de vivre déjà dans l’ambiance d’un Noël tout proche, dans une cité-prison entourée d’un haut mur de béton couronné de guérites menaçantes. Au camp de réfugiés de Deheishé, l’hospitalité musulmane et arabe a été offerte au groupe par une famille nombreuse, dont un fils était toujours en prison pour des raisons non communiquées et un autre avait été torturé lorsqu’il avait 16 ans.
L’abbé Fayçal Hidjazin, curé de la ville voisine de Beit Sahour (champ des bergers) et professeur de théologie morale, a résumé la situation des chrétiens du pays : minoritaires, divisés entre 13 Eglises différentes, souffrants comme arabes palestiniens et touchés par l’émigration. Avec le mur, ce sont les deux peuples qui s’enferment.
Passer ensuite à la coopérative artisanale a permis de voir que travailler avec talent reste possible et profitable. D’autant que, malgré la situation, les pèlerinages ont repris de plus belle ici comme à Jérusalem et à Nazareth.

A Jérusalem, le patriarche latin, Michel Sabbah, également président de Pax Christi International, dans l’audience accordée au groupe, s’est montré très découragé. La paix lui semble de plus en plus éloignée, parce qu’on n’en veut pas. Plus on frappe, plus on tue, plus il y a des réactions violentes. Avec le mur se développe une psychologie carcérale qui établit les gens dans une tension continuelle, notamment au plan familial. Tant que les Etats-Unis (et l’Europe) ne changeront pas leur politique de soutien quasi inconditionnel à Israël, tout ira de mal en pis.
La visite au Mont des Oliviers et le chemin de croix dans la vieille ville ont donné d’associer le calvaire de ce peuple à celui de son Sauveur.
Toujours à Jérusalem, des échanges avec l’association « Rabbins pour la Paix » a permis de voir que certains, même s’ils se déclarent sionistes, s’engagent pour que le message des prophètes bibliques ne reste pas lettre morte. On peut croire que quelque chose de cette inspiration animait certains de ceux qui priaient au pied du Mur des Lamentations, au bas de l’Esplanade des Mosquées.
Là eut lieu une entrevue avec le responsable musulman du comité des sanctuaires (waqf). Pour lui, le pays est transformé en une gigantesque ferme dont les Palestiniens forment le bétail et sont traités comme tels. Certains diront plus tard, pire que des animaux, car eux on ne les humilie pas. L’entretien se termina par une visite au Dôme du Rocher et de la mosquée d’Al Aqsa. Elle nous fut possible grâce à une permission spéciale, accordée très rarement depuis que Sharon s’y était rendu sous protection militaire en septembre 2000, ce qui déclencha la seconde intifada, avec ses nombreuses victimes et destructions.

Plus risqué que Jérusalem était d’entrer à Naplouse. Heureusement les barrages militaires, les fameux « check points », sont restés ouverts et nous ont permis de passer comme une fleur à l’entrée et à la sortie, bien que les soldats se soient d’abord montrés très réticents à nous laisser le passage libre vers les Samaritains retranchés au sommet du mont Garizim. Chaque passage est toujours un coup de poker : les Palestiniens et en particulier les femmes sont souvent soumis à des injures et des brimades, dont plusieurs témoignages ont été donnés, certains particulièrement révoltants. Les Samaritains, de par leur position particulière, tâchent de jouer un rôle de médiateurs entre les deux peuples et les deux religions.
Lors de la promenade en ville, les étudiantes de l’université Al Najar ont servi de gardes du corps aux pèlerins : il fallait éviter que l’un d’eux soit kidnappé par une faction palestinienne, comme ce fut déjà le cas. Le périple se termina au puits de Jacob, lieu de l’entretien entre Jésus et la Samaritaine (Jn 4) et que l’heure tardive empêcha de voir, de même que Balata, le grand camp de réfugiés (20.000 habitants) situé juste en face et le clergé chrétien de Rafidya.

Après avoir fait tout un long détour pour éviter les barrages militaires, ce fut Nazareth et son mystère magistralement évoqué dans l’esprit de Charles de Foucauld par une Clarisse libanaise de 86 ans, Sr Marie-Joséphine : Dieu s’est abaissé et fait petit bébé pour nous élever et nous diviniser, et il continue en venant à nous sous les formes d’une humble nourriture quotidienne, le pain de l’Eucharistie. Un message qui a résonné longtemps dans les cœurs tandis qu’avait lieu le parcours des sanctuaires : basilique de l’Annonciation (« c’est ici que le Verbe s’est fait chair »), puits de Marie…

Dernier jour, Majdal Shams, sur les hauteurs du Golan, tout au nord, à la frontière libano-syrienne, au pied du mont Hermon. La région n’est qu’un grand verger et constitue le château d’eau de tout Israël. Comme il est strictement interdit aux habitants d’utiliser cette eau, ils ont construit de grandes citernes en plein champs pour collecter l’eau de pluie. Sur celle-ci l’Etat d’Israël prétend lever une taxe en tant que propriétaire de la pluie. Jusqu’ici les gens le refusent et aucune rétorsion n’a eu lieu. Les habitants sont des Druzes, une scission de l’Islam auquel plusieurs éléments étrangers se sont ajoutés, comme la foi en la réincarnation.

Puis ce fut la descente dans la plaine, la messe au bord du lac de Tibériade sous un doux soleil d’automne déclinant lentement, la visite de Kapharnaum et de Tabgha, où toute la Galilée était réunie pour célébrer solennellement le centenaire du monastère de la Dormition à Jérusalem, en présence de Mgr Twal, futur successeur de Mgr Sabbah. Un digne point final pour cette semaine fertile en rencontres interpellantes, en expériences fortes, en moments spirituels intenses.

Charleroi, le 16 novembre 2006 Edouard BRION

16e Conférence du réseau Eglises et Libertés 2006


Articles en rapport avec ce sujet :

6e Congrès International des Prêtres Mariés 2005


Le VIe Congrès International des Prêtres Catholiques Mariés vient de se tenir à Wiesbaden, du 16 au 19 septembre 2005. L’accueil était pris en charge par le groupe de prêtres mariés allemands, Vereinigung Katholischer Priester und ihrer Frauen, et fut remarquable tant du point de vue organisation que du point de vue confort et chaleur humaine. Merci à eux !

Ce Congrès revêtait une importance toute particulière car il devait finaliser une évolution décisive de notre organisation. Pour des raisons économiques d’abord, il nous était devenu de plus en plus difficile de tenir des Congrès intercontinentaux. Depuis six ans déjà, le processus de transformation de notre mouvement en une Confédération de Fédérations continentales était engagé.

Mais il serait hypocrite de cacher que d’autres raisons, culturelles, sociales, et donc aussi forcément théologiques, nous poussaient dans cette direction. Nous avons à nouveau fait l’expérience de ces difficultés au cours de ce dernier Congrès de la Fédération Internationale. Il n’a pas toujours été facile d’admettre sereinement que des pratiques et des théologies très différentes risquaient à tout moment de nous diviser assez gravement. C’est vraiment le défi de l’unité dans la diversité que nous avons dû affronter et tenter de surmonter avec beaucoup de bonne volonté… et de compromis. C’est ainsi par exemple que la visite surprise de deux femmes évêques récemment ordonnées a pu revêtir des significations très différentes pour les participants, selon les groupes, selon les pays et continents…

Le dernier acte officiel du Comité Exécutif de la Fédération finissante a été d’envoyer une lettre au prochain synode des évêques pour demander une fois encore qu’ils fassent pression pour une suppression de la loi d’obligation du célibat pour les prêtres de l’Église catholique latine.

Une journée du Congrès était consacrée à des conférences et des débats sur le thème « Le renouveau des ministères comme services aujourd’hui ». Les participants ont pu entendre une communication originale de Rafael Esteban, un père blanc d’origine espagnole qui exerce son ministère à Cambridge : il a tenté de montrer à quel point tant la théologie que l’anthropologie nous poussaient à réviser la conception traditionnelle des ministères – mais aussi du rôle de l’Église en général et de la foi elle-même – dans le sens d’un « vivre-avec » les autres comme Dieu lui-même tentait de le faire depuis la Création et à travers l’Incarnation.

La seconde conférence par Alice Gombault, des Réseaux du Parvis, interrogeait sur les chances et les ambiguïtés de la recherche actuelle concernant les ministères féminins : quoi qu’on puisse penser des ordinations « sauvages » opérées ces dernières années, il ne fait aucun doute qu’une plus grande attention à la composante féminine devrait être un élément déterminant de toute réforme et de tout renouveau dans l’Église catholique.

Tout juste avant le Congrès, la nouvelle Fédération Européenne s’était réunie pour acter sa constitution et élire ses représentants. Cette Fédération rassemble les groupes de France, Espagne, Italie, Belgique et Grande-Bretagne. La présidence de la Fédération a été confiée pour deux ans à Pierre Collet, président du groupe belge Hors-les-Murs. Celui-ci est aussi devenu le coordinateur de la Confédération internationale selon une présidence tournante de 6 mois. (s. H.L.M.)

Articles en rapport avec ce sujet :

Assemblée générale de PAVES 2005


Communiqué de presse.

Dix ans après la fondation de PAVES, se sont réunis ce samedi 8 octobre 2005 à Fosses-la-Ville une vingtaine de délégués venus de toute la Belgique francophone, et notamment des délégués du Réseau Résistances de Bruxelles, ce dont le groupe s’est réjoui.

Le réseau PAVES relie entre eux des groupes de catholiques réformateurs, tous engagés pour plus de liberté, d’ouverture et de justice dans l’Eglise et la Société. Cette assemblée a été l’occasion de reformuler les objectifs du réseau : diffuser une parole libératrice, mettre en œuvre des fonctionnements démocratiques et participatifs, développer la solidarité et l’engagement avec
les plus faibles, convaincre que la liberté sera toujours objet de recherches plurielles, et qu’elle se dévoile en lien avec la culture dans laquelle nous vivons, restaurer la fidélité à l’Evangile et appeler à cette cohérence l’Eglise catholique et ses responsables, etc.

Au centre des débats s’est trouvé un vrai souci de plus d’efficacité tant dans le fonctionnement (moins de contraintes en matière de réunions) que dans la communication vers l’extérieur (perspective d’une revue commune à tous les groupes, après l’étape actuelle d’un encart inséré dans les revues de certains groupes).

15e Conférence d'Eglise et Liberté 2005


Soucieux d’établir des liens au-delà de nos frontières, conscient aussi que le travail de transformation que nous souhaitons de notre Église nécessite une assise internationale, le Réseau PAVÉS a décidé d’envoyer une déléguée, Gisèle Vandercammen, à la 15e Conférence annuelle du Réseau Européen "Église et Liberté". Sa mission était d’y prendre des contacts et de discuter de notre éventuelle adhésion. Dans la même optique, une "commission internationale" est en train de se constituer. Voici le texte du Message Final de cette assemblée qui se tenait à Madrid du 5 au 8 mai 2005.

RESEAU EUROPEEN EGLISE ET LIBERTE
Des catholiques européens réaffirment leur engagement pour la justice sociale dans l’Eglise et dans la société

Sur le thème Un autre monde est possible avec une Eglise sans discrimination de genre, les réseaux d’organisations catholiques de 13 pays d’Europe étaient réunis, au lendemain de l’élection d’un nouveau pape européen à l’occasion de leur 15ème assemblée annuelle qui s’est tenue à Madrid du 5 au 8 mai 2005.
Dans ce contexte, ces femmes et hommes catholiques ont conscience de leur responsabilité d’être une voix qui affirme en Europe les valeurs de l’évangile – justice sociale, égalité, liberté – fondements de la paix.
Dans le contexte du processus de ratification du Traité constitutionnel européen, le Réseau européen Eglise et liberté réaffirme son engagement citoyen pour une Europe fondée sur la dignité humaine, la solidarité, le respect des diversités religieuses et culturelles, notamment à travers une intensification et une meilleure visibilité du débat au sein de l’Eglise catholique et à travers le dialogue interreligieux.
Le Réseau européen Eglise et liberté a décidé de demander l’accréditation comme ONG au Conseil de l’Europe et de poursuivre son engagement dans le dialogue civil avec les institutions de l’Union européenne. Engagement centré sur les droits humains : égalité hommes-femmes en particulier , relations Eglises-Etats, solidarité Nord-Sud, cohésion sociale.
Le Réseau européen Eglise et liberté a adopté des résolutions l’engageant à poursuivre son soutien aux organisations de victimes d’abus sexuels de la part de membres du clergé catholiques et à œuvrer pour que le Vatican révise sa position sur l’usage du préservatif comme moyen de lutte contre le SIDA. Il demandera un entretien à ce sujet avec le Comité exécutif de la COMECE (Commission des épiscopats de l’Union européenne).
Cette assemblée de Madrid fut l’occasion pour les délégués et les déléguées de découvrir la vitalité, la pluralité et l’engagement de l’Eglise de base espagnole au cours d’une journée d’étude et de célébration, qui réunissait plus de 200 personnes représentant de nombreux collectifs et communautés de toute l’Espagne. La solidarité avec la communauté gay et lesbienne en lutte pour la pleine reconnaissance de ses droits humains a été réaffirmée.

Les 25 ans de HLM


Une cinquantaine de participants, de vieux habitués et des membres plus récents, viennent de fêter à Ottignies les vingt-cinq ans d’HLM.

Fêter est le mot qui convient. Le 10e anniversaire avait connu les grands déploiements de Floreffe, le 20e le spectacle percutant offert par la troupe Mosaïc. Ce 8 mai 2005, c’est plus en intériorité, en réflexion en profondeur, en témoignages chaleureux et engagés, qu’on a choisi de marquer l’étape.

La matinée fut consacrée à un regard sur 25 ans – un quart de siècle ! Et c’est ici qu’on peut dire qu’on a fêté quelque chose. Il y avait dans les récits de divers aspects de l’histoire d’HLM une allégresse intériorisée, un sentiment de plénitude devant tout ce qui fut au fil des ans l’action, la vie d’HLM.

Bilan des Conseils, des choix à faire, de l’écoute et des aides à apporter, en particulier dans des actions judiciaires. Bilan du bulletin, lignes de force structurantes, thèmes essentiels ou occasionnels. Bilan plus global de ses rapports avec les médias. Bilan de l’imbrication-contestation de HLM dans la Fédération Internationale des Prêtres Mariés. Bilan enfin de l’apport des femmes dans cette association d’ex-prêtres encore si souvent marqués par leur passé clérical, voire parfois un peu machiste…

Dans une qualité d’écoute égale à celle du matin, l’après-midi connut deux heures de présentation de témoignages de cinq personnes : réflexions poussées très loin en sincérité, en découverte même parfois sur soi-même, à partir d’un vécu de ces 25 dernières années, vécu entremêlé parfois fortement avec celui de HLM. Le bulletin de l’association publiera ces textes dans ses prochains numéros.

Confié audacieusement à ce qu’en feraient ceux qui prendraient la parole, l’anniversaire d’HLM a été digne de ses 25 ans d’âge et de beaucoup d’années d’un avenir mérité.
(d'après un article à paraître de Charles Chalant)

Jacques Gaillot à LLN : les 10 ans de Partenia


Le 16 avril 2005 ! Le temps d'entre deux Papes ! Jean-Paul II n'était plus, Benoît XVI n'était pas encore. Mais Jacques Gaillot, notre frère-évêque était bien présent à Louvain-la-Neuve, fidèle au rendez-vous.
La rencontre avec Jacques Gaillot ne pouvait laisser personne indifférent. Beaucoup connaissaient déjà Jacques et le retrouvaient avec plaisir ; d'autres le découvraient. À tous il aura permis, le temps d'un après-midi, de réfléchir à ce que signifie vivre sa foi aujourd'hui, à ce que veut dire témoigner, agir.
Nous étions nombreux, au moins 200, à être venus à cette rencontre par une journée maussade d'avril. Nous étions heureux de nous y retrouver, et d'y revoir beaucoup "d'anciens", de celles et ceux qui rêvèrent un jour d'une Église fraternelle, d'une Église servante et pauvre… mais qui aujourd'hui ne cachent pas leur déception, leur découragement.
Au fur et à mesure que l'après-midi se déroulait, que Jacques parlait, que les carrefours se réunissaient, j'ai vu les sourires s'élargir sur les visages. Une sorte de contagion envahissait l'assemblée. Au-delà de la révolte, de la résignation, du défaitisme, une autre voie est-elle encore possible ?
"Demain est à construire ensemble !" : cette invitation, qui constituait le thème de la journée, est prometteuse.
(d’après Xavier Godts)

Articles en rapport avec ce sujet :

Avant et après le conclave


A la veille du conclave, p.a.v.é.s. a fait parvenir le courrier suivant au cardinal Danneels :

"Monsieur le cardinal,
Ce samedi 16 avril 2005, le réseau p.a.v.é.s., Pour Un Autre Visage d’Église et de Société, organisait, sur le site de Louvain-la-Neuve, une rencontre sur le thème "Demain est à construire ensemble".
Deux cents personnes nous ont rejoints et l’après-midi s’est terminée par une célébration de la Parole.
Accueillant Mgr Jacques Gaillot, depuis 10 ans évêque de Partenia, nous avons notamment constitué une dizaine de carrefours à qui nous demandions de formuler leur proposition pour une Église en réseaux.
Lorsque nous leur avons proposé de vous adresser les propositions à Rome, tous ont applaudi l’initiative. Nous sommes conscients que cette période de conclave dans laquelle vous allez entrer dès demain est importante notamment pour les catholiques et l’Église.
L’Église catholique en Belgique, c'est d'abord tout un réseau de petits groupes divers qui confessent, dans leurs vécus, leur foi en Jésus-Christ. Pour nous l'institution n'a de sens que si elle est au service de ces groupes. Nous craignons parfois que l'institution ne cherche trop à assurer sa survie, alors que nous estimons qu’elle doit être au service de l’Évangile.
Aussi, sommes-nous heureux de vous faire connaître l’avis des groupes que nous rassemblons en espérant que ces propositions trouveront place dans les nombreux échanges que vous aurez avec les autres cardinaux. (...)
Vous remerciant de l’attention que vous ne manquerez pas d’accorder à notre lettre, nous vous adressons, Monsieur le cardinal, l’assurance de nos encouragements pour cet important conclave.
Pour le réseau p.a.v.é.s. :
Marie-Astrid Collet Lombard

Propositions issues des carrefours

La rencontre était intitulée : Demain est à construire ensemble, explicité : Vers une église en réseau. Pas étonnant que des carrefours fassent le constat de ce qui existe déjà tandis que d’autres ne soient pas informés. Il en ressort des souhaits, des désirs, des demandes, très heureusement pas des impératifs.
- Nous souhaitons être une Église qui a les pauvres au cœur et qui vit l’Évangile modestement là où nous sommes, engagés dans la société à tous les niveaux, en étant vraiment porteurs d’espérance.
- Nous souhaitons des petites communautés pour pouvoir s’exprimer personnellement et des rencontres festives, plus larges, pour rester en lien les uns avec les autres. Nous avons mal lorsqu’en paroisse, il n'est pas toléré de s'exprimer personnellement. Nous voudrions pouvoir créer ou maintenir des liens pour faire Église. Nous rendons grâce pour les communautés vivantes et pour les rencontres en vérité.
- Nous proposons de répercuter à travers des rapports ce qui s’est dit, ce qui se vit, des rapports aisés à faire circuler, à diffuser dans les paroisses et au-delà l’existence des groupes de recherche et de ce qui se situe à la périphérie de l’Église.
- Nous devenons dynamiques quand nous disons nos besoins, nos difficultés, nos questions mais aussi ce qui fonctionne bien.
- Créer des lieux où le clerc écoute et laisse parler sans parler lui-même (ex : aller sur le marché en écoutant, sans avoir à acheter) ; des forums ecclésiaux où les gens de la base puissent s’exprimer comme aux forums sociaux : brassage sans censure, où le peuple ose s’exprimer ; forums dont les animateurs (et tous les clercs) aient suivi des formations à l’écoute.
- Nous désirons étudier le fonctionnement des différentes confessions chrétiennes ou non. Nous voulons connaître comment s’exerce l’autorité, c’est-à-dire, la capacité d’animer un projet commun ; c’est important pour l’œcuménisme car nous avons tous besoin des autres.
- Il s’agit d’être attentif à la visibilité des communautés de base : informer mieux les gens de leur existence, de leurs adresses.
- Merci pour cette journée prophétique qui rassemble des tendances diverses qui ont pu s’exprimer librement.
- Donne-nous Seigneur de nous mettre d’abord à l’écoute de nos frères, d’aller modestement à leur rencontre, de les rejoindre à l’endroit où ils se trouvent avec un langage sincère qui leur donne envie de vivre les valeurs évangéliques.
Plus que jamais, "demain est à construire ensemble", et ces propositions constitueront pour p.a.v.é.s. un "cahier des charges" enthousiasmant et encourageant ...

L’élection de Benoît XVI nous a semblé rendre notre démarche encore plus opportune : il nous fallait continuer à communiquer et à diffuser toutes les pistes d’espoir possibles, afin que les chrétiens bousculés par la désignation du cardinal Ratzinger ne laissent pas tomber les bras. Le 21 avril , nous avons donc envoyé ce deuxième courrier au Cardinal Danneels :

Monsieur le Cardinal,
Vous avez certainement appris que plus de deux cents chrétiens se sont retrouvés à Louvain-la-Neuve pour y accueillir Mgr Gaillot et réfléchir avec lui à la signification d'une Église en réseaux comme instrument pour répercuter la Bonne Nouvelle dans le monde.
A la lecture de notre premier message, vous avez certainement pu réaliser que PAVÉS ne nie absolument pas la nécessité d'une structure ecclésiale, mais que le mouvement, qui se veut un mouvement d'Église, prône une hiérarchie qui soit au service des différents réseaux plutôt qu'au service de sa propre survie.
Aujourd'hui, nous tenons à vous dire notre déception et nos craintes devant l'élection du pape Benoît XVI. Même si l'Église est d'abord et avant tout vivante dans ses bases, nous espérions de ce conclave une marque et une promesse d'ouverture. Nous aurions préféré un Jean XXIV pour raviver la grande espérance que Jean XXIII nous avait offerte.
Nous tenons à vous dire, Monsieur le Cardinal, que nous nous sentons en communion avec vous tel que vous nous êtes apparu lors de votre dernière conférence de presse.
Nous vous assurons, Monsieur le Cardinal, de nos sentiments fraternels dans la foi en Jésus Christ
Pour PAVÉS
Philippe Liesse

Stop Bolkestein


p.a.v.é.s. a proposé à ses sympathisants de soutenir la lutte européenne contre la privatisation des services publics, au moyen de :

- la pétition à signer (lien ci-dessous, qui donne aussi accès à un argumentaire détaillé expliquant le projet de directive) ;

- la manifestation du 19 mars 2005, autour de slogans portant sur la Stratégie de Lisbonne, sur le temps de travail, sur l’emploi, en bref sur l’Europe sociale et sur l’opposition au projet de directive Bolkestein.

Nous vous conseillons aussi les sites suivants :

Assemblée Générale de PAVES avec Th. Tilquin 2004


p.a.v.é.s. a tenu son Assemblée Générale le 18 septembre 2004, à la Maison Ouvrière de Quaregnon. Thierry Tilquin nous a aidés à nous situer dans le temps et l'espace, avec notre utopie d'"Un Autre Visage d'Eglise et de Société". Il a proné une Eglise en fragments, image dans laquelle p.a.v.é.s. se retrouve très bien, avec ses groupes si divers. Et, pour nous relier, il nous a confié une "boîte à outils", essentielle pour construire.

Articles en rapport avec ce sujet :

Conférence-débat avec Jacques Neirynck


En février 2004, l'écrivain Jacques Neirynck était de passage en Belgique pour un cycle de conférences.

A Bruxelles, devant une centaine de personnes, l'auteur du "Manuscrit du Saint-Sépulcre" a développé sa conviction que l'Eglise est condamnée à renaître.

Articles en rapport avec ce sujet :

Solidarité avec Jean Kamp


1er septembre 2001 à Louvain-la-Neuve : célébration en solidarité avec Jean Kamp

Articles en rapport avec ce sujet :

IMWAC a élu sa nouvelle présidente 14.03.2015


C'était ce dernier week-end à Vienne. L'allemande Sigrid Grabmeier (à gauche) succède à l'autrichienne Martha Heizer

2 mai 2014. Une journée consacrée à l'éthique


PAVÉS a donc organisé une journée de réflexion, de partage et de rencontre sur les questions éthiques à l’intention de ses hôtes européens le 2 mai dernier à Drongen. Parce que ces questions de vie ou de mort concernent chacun. Parce que dépénalisation de l’avortement et euthanasie sont (re)venues ces derniers mois au devant de l’actualité en Belgique, en France, en Espagne. Parce que le terrain sur lequel le Réseau européen Églises et Libertés se bat au niveau du Parlement européen, est celui des ingérences des autorités religieuses dans le champ démocratique. [suite dans les articles :]

Articles en rapport avec ce sujet :

Collectif européen des Communautés de Base 2014


Treize délégués des communautés de 6 pays se sont retrouvés du 4 au 6 avril à Grand-Bigard à l’invitation de Paul de Witte, coordinateur des groupes de base dans la partie flamande de notre pays. Ce fut comme d’habitude une agréable rencontre et une expérience riche de découvertes et d’enseignements.

Articles en rapport avec ce sujet :


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux