Publications

Rechercher les articles
par mot du titre ou mot-clé :

présentés par :

année et n° (si revue):

auteur :

Un autre monde est possible avec des Églises rénovées ...

15e Conférence annuelle du Réseau Européen

Gisèle Vandercammen
Cet article n'a pas été publié dans une de nos revues

Soucieux d’établir des liens au-delà de nos frontières, conscient aussi que le travail de transformation que nous souhaitons de notre Église nécessite une assise internationale, le Réseau PAVÉS a décidé d’y envoyer une déléguée, Gisèle Vandercammen, pour prendre des contacts et discuter de notre adhésion. Dans la même optique, une "commission internationale" est en train de se constituer. Le Message final de la rencontre est aussi accessible sur notre site.

Pierre Collet

Cette assemblée s’est réunie à Madrid du 5 au 8 mai 2005 sur le thème :
Un autre monde est possible avec des Églises rénovées sans discrimination de genre

Le programme était copieux :
1. Rapport du groupe de travail « Relations avec le Conseil de l’Europe » précédé d’une présentation du Conseil de l’Europe lui-même.
Il est important pour le Réseau Européen (R.E.) d’avoir un statut participatif au Conseil de l’Europe (C.E.) qui comprend 47 pays membres, dont la Turquie. Des questions abordées par ce Conseil nous intéressent directement, cela peut donc nous enrichir mutuellement et permettre au R.E. d’apporter sa contribution ou d’y exercer un contre pouvoir. Ces sujets sont : le dialogue inter-religieux et interculturel, la laïcité, les droits humains, le dialogue homme-femme, l’éducation, les relations Nord-Sud. Une équipe du R.E. suivra ce travail à Strasbourg mais il faudrait aussi développer les relations avec l’Union Européenne.
2. Débat et prise de décision de modification de la charte du Réseau Européen.
Afin de réintroduire la demande de statut participatif auprès du C.E., le R.E. a voté une modification de sa charte, afin de l’ouvrir plus largement à l’œcuménisme et à l’interculturel. Nous publierons ces statuts sur notre site.
3. Introduction de la dimension de genre.
Pas besoin d’un petit dessin pour démontrer la nécessaire réforme de l’Église catholique discriminant les femmes. Cette dimension du genre, tout en la revendiquant dans les Églises, doit aussi être mise en pratique dans le R.E.
4. Le dialogue inter-religieux était particulièrement intéressant.
L’apport de Juan José TAMAYO a éclairé la séance. Il est parti de l’expérience du Forum Social Mondial des théologiens à Porto Alegre en janvier 2005. Y participaient 170 théologiens et théologiennes de tous les continents, dont une trentaine d’Europe (un rapport de ce Forum est en voie de publication).
La théologie de la libération ne se réduit pas au Sud. Il suffit d’énumérer les problèmes du Nord : l’immigration strictement limitée qui fabrique tant de "sans papiers" alors que les biens circulent si facilement, la pauvreté, la marginalisation, l’isolement.
Quelques grandes questions ont été abordées :
a) le dialogue inter-religieux entre théologiens mais surtout entre "pratiquants des religions", par la méthode inductive : les communautés s’expriment à partir de leur expérience. Différentes tendances existent au sein d’un même collectif. Dans les communautés, les individus peuvent s’épanouir et éviter l’isolement qui guette les pauvres.
b) le relativisme religieux, "la grande erreur contemporaine" comme disait J. Ratzinger : Existe-t-il une religion valide pour toute la société humaine ? Il y a plus de vérité dans toutes les religions que dans une seule ! Comment préparer ce dialogue entre les religions ?
Depuis la chute du mur de Berlin il n’y a plus deux blocs mais un seul régime politique, économique et social. Cette hégémonie ne peut que provoquer la violence de ceux qui ne la partagent pas. Si nous parlons de civilisation islamique violente, nous ne devons pourtant pas jeter un regard très loin en arrière pour constater la violence de la civilisation chrétienne !
Le fondamentalisme est une pathologie, une revanche de Dieu qui nous vient de la terreur provoquée par l’annonce de "la mort de Dieu" il y a quelques années (Gilles KEPEL).
c) l’éducation au fait religieux et inter-religieux : c’est bien le gros enjeu pour lequel nous ne sommes nulle part ! Les jeunes ne s’intéresseraient pas à la "libération" ? En réalité les jeunes sont très sensibles à la paix dans le monde, l’écologie, l’environnement durable, qui sont évidemment "libérateurs".
d) le rôle des femmes dans les religions : les religions du Livre sont des religions patriarcales, elles n’ont un avenir que si elles peuvent évoluer. Les femmes sont de plus en plus reconnues comme "sujets" dans la société et ne le sont toujours pas dans leur religion, l’écart est de plus en plus grand.

Il y a du pain sur la planche aussi bien pour le travail du R.E. prenant place comme O.I.N.G. (Organisation Internationae Non Gouvernementale) au sein de la société civile que dans le dialogue inter-religieux et la dimension du genre.

En outre, nous avons participé le 7 mai à une journée des communautés chrétiennes de base de Madrid. Trois équipes avaient préparé trois textes qui pouvaient être amendés. C’était très intéressant de voir l’interactivité. Il s’agissait d’une analyse de la situation actuelle de la société et de l’Église tout particulièrement en Espagne, et de propositions pour l’avenir. Vous pouvez déjà trouver dans la rubrique "publications" le beau message final proclamé lors de la célébration de cette journée.

Le Réseau Européen publie un bulletin deux fois par an, avant la rencontre pour proposer le programme, après la rencontre pour en faire rapport. Chaque fois, les différents membres peuvent y faire paraître des nouvelles de leurs activités ou des événements de leur région. Tout cela en plusieurs langues.

Gisèle Vandercammen (Mouvement Chrétien pour la Paix)


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux