Publications

Rechercher les articles
par mot du titre ou mot-clé :

présentés par :

année et n° (si revue):

auteur :

Nous sommes Eglise - Mouvement international - Rencontre annuelle 2015

Sylvie Kempgens
Cet article n'a pas été publié dans une de nos revues

Se sont rassemblés à Vienne en ce début mars des délégués de 11 pays européens, ainsi qu'une Américaine. Comme lors de toute rencontre internationale, c'est le moment de faire le bilan des dernières activités, de régler des questions d'organisation interne et de se donner un programme pour l'avenir. On commence toutefois par échanger des nouvelles de nos pays respectifs.

Wir Sind Kirche Autriche, qui nous accueille, vient de traverser quelques turbulences, avec l'excommunication de Martha Heizer (pour célébration à domicile sans prêtre) et un conflit avec le président du groupe, qui a finalement été écarté lors des élections internes. Martha signale que, si son excommunication a provoqué quelques défections, elle leur a aussi valu de nouveaux membres ! Ils fêteront leurs 20 ans d'existence en septembre. Martha demande par ailleurs à être remplacée à la présidence d'IMWAC.

Je note, parmi les nouvelles, le prochain referendum irlandais sur le droit au "mariage pour tous", les débats français sur la laïcité après les attentats, des prêtres d'Espagne ou d'Italie arrivant au Danemark comme des missionnaires dans la société danoise archi-sécularisée, un investissement important du groupe américain dans la campagne pour obtenir l'ordination de femmes et l'initiative hollandaise d'une journée de formation sur l'animation d'une communauté. Pour la Belgique, j'ai décidé de donner des signes encourageants, et je mentionne les femmes désignées pour être responsables de groupes de paroisses à Bruxelles, et l'ouverture à la communauté gay par l'un ou l'autre évêque, plus ou moins officiellement. Je m'avise que la déclaration de Mgr Bonny a eu du retentissement bien au-delà de nos frontières !

En Allemagne, ça commence à bouger au niveau des difficultés que l'Eglise en tant qu'employeur faisait, par exemple, au personnel divorcé mais les progrès dépendent encore fort de la personnalité de chaque évêque ; par ailleurs, Wir Sind Kirche Allemagne travaillait depuis longtemps sur les questions de l'argent dans l'Eglise, et l'évêque de Limburg (surnommé  l'évêque "Bling-Bling" pour ses dépenses somptuaires) leur a fourni l'occasion d'une prise de position qui n'est pas passée inaperçue. La déléguée espagnole témoigne que Nos Somos Iglesia place beaucoup d'espérance dans le nouveau mouvement politique Podemos ; grâce à leur souci des personnes précarisées, les mouvements de base ont le vent en poupe ; et elle sent les catholiques bouger à la suite du pape François. Les échos d'Italie sont assez différents : les évêques semblent complètement désorientés, pour ne pas dire tétanisés ; quant aux groupes progressistes, ils ont tendance à être moins pugnaces et moins actifs, comptant que ... le pape va se charger du boulot !

En ce qui concerne IMWAC même, une discussion animée a eu lieu sur son positionnement face aux enjeux de paix, de justice et d'intégrité de la création. En définitive, on acte que le mouvement n'a pas les forces nécessaires pour s'engager dans des combats de société, qu'il existe déjà de nombreuses organisations actives sur ce plan, comme Pax Christi ou Caritas, et que les engagements plus politiques sont pris en charge par le Réseau européen Eglises et Libertés. Dès lors, tout en étant à l'écoute de la théologie de la libération, et en encourageant les prises de position vigoureuses de la part des groupes nationaux (p. ex. sur la Palestine), la façon pour IMWAC de lutter pour la justice et l'égalité de droits, restera d'œuvrer pour une Eglise pauvre et participative.

Au cours des derniers 18 mois, le groupe de coordination d'IMWAC a travaillé sur le Synode sur la famille (avec notamment une très coûteuse conférence de presse à Rome au moment du lancement : on ne pourra pas se le permettre deux fois !). Par ailleurs, quelques courriers au Vatican (sur la nécessaire réforme de la Curie et sur notre soutien aux efforts de changement du pape François) ne tombent plus dans le vide.

Je retiens donc l'impression que le pape François apporte un vrai espoir, même si on attend toujours des avancées, par exemple, en ce qui concerne les femmes. Malheureusement, il n'est pas prévu de temps sur la rencontre pour réfléchir sur les adaptations à apporter à notre stratégie et à notre organisation face à cette nouvelle donne ... Pour y voir tout à fait clair sur les progrès ou non, on attend les résultats du Synode. Le groupe de coordination va rassembler et synthétiser nos attentes (sur la base des trois priorités selon chaque pays, y compris l'avis des sections We Are Church des autres continents. Par exemple : bénédiction des relations homosexuelles, reconnaissance que l'enseignement de "Humanae Vitae" n'est pas relevant, nécessité d'accompagnements psycho-affectifs pour les relations et les familles "blessées", etc ...). Des indicateurs seront ainsi définis, qui pourront nous servir à mesurer la "progressivité" du Synode Et on s'intéressera également à la façon dont les évêques, dans chaque pays, auront préparé l'événement (de façon participative ou non ?) et comment ils en répercuteront les résultats.

Le moment de célébration pendant la rencontre aura lieu avec le responsable de l'Initiative des Curés et de l'appel à désobéissance, Helmut Schüller : avec tous les prêtres qui l'ont rejoint, il revendique l'égalité de droits pour tous les "citoyens de l'Eglise" (clercs et laïcs) et refuse désormais de discriminer les divorcés remariés ; il témoigne aussi de l'épuisement que représente la responsabilité de plusieurs paroisses, et de l'insatisfaction d'exercer son ministère dans ces conditions ; il confie lui aussi que, paradoxalement, le nombre de ralliements stagne car l'impression domine que le pape François va changer les choses, et donc qu'il suffit d'attendre ! En avril, ces "prêtres désobéissants" de trois groupes germanophones rassemblés, se réuniront en Irlande avec les Américains, les Anglais, les Irlandais pour réfléchir à leur stratégie. Je suis accoutumée, dans les Communautés de base, à des prêtres beaucoup plus audacieux que celui-ci ; l'intérêt de cette initiative est sans doute qu'elle touche des membres du clergé jusqu'ici plus dociles ...?

Sur le plan de l'organisation plus générale, IMWAC continuera à consacrer ses forces à deux terrains particuliers : plusieurs personnes sont en charge de la communication (Internet et communiqués de presse) et  une autre équipe est chargée des contacts (groupes déjà membres et liens à initier) avec l'Amérique latine, l'Asie et l'Afrique. PAVES est ainsi invité à alimenter l'espace "Belgique" sur le site Internet, avec des articles ou des prises de position qui intéressent l'international. Pas besoin de traduire ! Des photos aussi, pourquoi pas ? Un Irlandais, Colm Holmes, reprend le poste de trésorier, avec Henk Baars (Pays-Bas) pour l'aider dans la recherche de sources de financement. Quant à la présidence, elle est confiée à l'Allemande Sigrid Grabmeier, que Martha épaulera pendant la première année, particulièrement pour continuer le travail qu'elle-même a entrepris dans le cadre du Synode.

Me paraît intéressante la discussion sur comment avoir un accès à la presse, et que communiquer, et comment se mettre d'accord sur le contenu surtout quand il faut réagir vite. Avec en outre, pour IMWAC, un problème aigu de traduction ... J'en retire que, si la presse souhaite des "nouvelles fraîches", notre atout est plutôt de fournir des points de vue alternatifs sur telle ou telle question.

Passons maintenant aux chantiers dans lesquels le mouvement devrait s'investir au cours des années à venir, outre la session suivante du Synode et le 50e anniversaire du Pacte des catacombes et de la fin du Concile Vatican II.

D'abord sur le plan œcuménique, on signale que 2016 verra l'organisation d'un concile des Eglises orthodoxes (ce qui n'est plus arrivé depuis des centaines d'années !! On désigne quelqu'un pour développer quelques contacts, même si l'on est assez critiques sur les privilèges apparemment incontestés de l'Eglise grecque ...). Et, en 2017, c'est le 500e anniversaire de la Réforme : en Allemagne, tel évêque catholique estime qu'il n'y a rien à fêter ; des catholiques sont d'un avis contraire, considérant que la réforme a fait évoluer le catholicisme ! Les délégués allemands signalent qu'ils espèrent une visite du pape à cette occasion, et rêvent d'une  réhabilitation de Luther !! Ils décident de travailler sur ce point (on évoque une possible action de placardage, sur la porte des églises, d'un appel à lever l'excommunication de Luther !).

Vu particulièrement la dernière déclaration du pape que son temps sera court, il faut se préparer au conclave suivant, et notamment revoir le "profil de pape" que nous avions élaboré il y a quelques années.

A l'occasion de la béatification de Mgr Romero, nous devrons nous manifester et rappeler l'importance des questions sociales.

On voudrait aussi effectuer un travail sur les fermetures de paroisses (c'est urgent : dans quelques années, tout sera saccagé et perdu à jamais !). Et développer une position sur ce que la banque du Vatican, les finances du Vatican devraient être.

Enfin, dans la perspective de la prochaine réunion du mouvement (en Italie en 2016), on réfléchit à la façon dont on pourrait s'assurer de la participation des groupes We Are Church des autres continents : le fait d'organiser la rencontre à Rome pourrait être un atout, on proposera d'organiser des connections par Skype et une autre piste citée serait d'inviter des ressortissants de ces pays qui vivent en Europe.

La session s'est terminée par un intense travail de préparation de l'événement Council 50, qui aura lieu du 20 au 22 novembre prochain à Rome. Je vous en dirai plus dans un autre article.

Vienne, 16 mars 2015



Sylvie Kempgens (Communautés de Base)


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux