Publications

Rechercher les articles
par mot du titre ou mot-clé :

présentés par :

année et n° (si revue):

auteur :

Lu pour vous : Philosophie, éthique et politique de Paul Ricoeur

Jacqueline De Cat - Hansen
Publié dans Bulletin PAVÉS n°52 (9/2017)

Pourquoi ce livre[1], publié en avril de cette année 2017, douze ans après la mort du philosophe ?

Réunir ces douze entretiens, parus entre 1981 et 2003 dans diverses revues, c’est offrir une roborative source de réflexion sur l’action politique aujourd’hui, bien nécessaire "en ce temps de basses eaux démocratiques et d’expansion des populismes" comme le dit la quatrième de couverture. Voilà une rafraîchissante façon de montrer combien la méthode de l’éducateur politique que Paul Ricœur a voulu être reste pleinement pertinente.

Une première lecture fort diagonale m’avait aussitôt accrochée. Mais y entrer plus à fond m’a vite semblé hors de ma portée, dépassant mes compétences. Quelle aide pouvais-je trouver ? Mes recherches m’ont menée à un trésor : une série de cinq longs entretiens où Ricœur explicite son parcours et sa pensée – archive toujours disponible à l’écoute sur le site de France Culture.

Ces émissions captivantes m’ont remise en selle. Quelle attachante  personnalité ! Ricœur a dû être un remarquable pédagogue, accessible, rigoureux et exigeant. Ici, c’est en toute courtoisie pour son interlocutrice qu’il ne lui laisse rien passer d’imprécis ou d’inexact.

Il partage avec simplicité l’itinéraire de sa réflexion, sans aucun jargon abscons. S’il n’hésite pas à parler de ceux qui l’ont mal reçu et parfois rejeté, c’est plus généralement beaucoup de reconnaissance qu’il exprime à l’égard de ceux qui l’ont inspiré. Lecteur dévorant, il analyse finement comment cela l’a nourri.

Il aime affronter le concret et la complexité de la vie, ses problèmes et conflits, et c’est à partir d’exemples qu’il invite à comprendre le développement de ses idées, ainsi qu’à penser par soi-même.

Ce qui m’a surtout conquise, c’est la tonalité positive et constructive de son œuvre. Sa propre traversée douloureuse du terrible 20e siècle – devenu orphelin à la Première Guerre mondiale, et prisonnier toute la seconde – l’a amené très tôt à se soucier de politique, avec le désir de participer à élaborer une société plus juste et plus pacifique.

Puis j’ai repris ma lecture avec plus de confiance et un intérêt renouvelé.

Comme annoncé par le titre « Philosophie, éthique et politique », voici  les thèmes choisis dans l’œuvre de Ricœur : « l’homme capable », la justice et ses conflits, la question du mal, de la guerre, l’intérêt du compromis, le fonctionnement et la survie de la Cité humaine, des nouvelles questions comme celles de l’écologie et de la bioéthique, l’histoire comme récit et comme pratique, l’art.

La forme dialogique des textes en facilite l’accès, de même que la grande clarté de cette pensée bien articulée et nuancée - assurément due au travail de toute une vie.

Ce que je retiens, c’est la richesse du questionnement apporté par le philosophe. Plutôt que d’en donner une fastidieuse énumération, je préfère en pointer ce qui m’a le plus  intéressée.

D’abord, dans l’entretien intitulé « La Cité est fondamentalement périssable. Sa survie dépend de nous », Ricœur montre qu’il est illusoire de croire qu’un système institutionnel se maintient sans vigilance. Il invite à veiller à la qualité du débat démocratique sur les enjeux du vivre ensemble, et à ne pas laisser aux seuls experts le choix des grandes orientations.

Ensuite, dans le surprenant dialogue qu’il a avec Michel Rocard alors Premier ministre, intitulé « Justice et marché », Ricœur montre que l’État assure la distribution de biens de différents ordres, et qu’il faut se soucier des principes de la distribution des biens non marchands, comme la santé, l’éducation, la citoyenneté…

L’homme engagé qu’était Ricœur donne ici une forte injonction à l’engagement citoyen. Quelle meilleure réponse y aurait-il au désenchantement qu’inspire le monde politique ?

* * *

Il ne vous aura pas échappé que le Président Emmanuel Macron se réclame de Paul Ricœur. Encore étudiant, il a été proche du philosophe en tant qu’assistant éditorial. "C’est Ricœur qui m’a poussé à faire de la politique parce que lui-même ne l’avait pas fait", a-t-il même dit.

Le dernier numéro de la revue Études, daté de septembre 2017, consacre un dossier de plusieurs articles à Paul Ricœur et Emmanuel Macron, qui offre matière à réflexion. Principalement, l’article d’Olivier Abel, philosophe et ami de Ricœur, analyse avec finesse et prudence cette influence nourricière sur le jeune Président. Bien conscient de leurs rôles différents, il relève leurs convergences et divergences sur trois thèmes : la mémoire et ses blessures, les paradoxes du politique et la dialectique de l’idéologie et de l’utopie.

Deux autres articles me semblent marquants, qui osent un peu plus dire leur espoir de voir le programme de Macron se concrétiser : l’un de la sémiologue Mariette Darrigrand, Emmanuel Macron en dix mots, décline les thèmes qu’il a évoqués, en souhaitant que ce langage dont il veut réhabiliter la dimension conceptuelle soit reçu par les citoyens. L’autre,  Le Congrès de Versailles, du moine bénédictin François Cassingena-Trévedy, évoque ce premier discours du Président, pas trop bien entendu ni lu, pense-t-il, dont il relève l’invitation insistante à dépasser la tentation du cynisme. Obtiendra-t-il cette conversion ? "Monsieur Macron est un piéton du ciel : pour que ça marche, il va falloir que d’autres marchent ferme avec lui."


Jacqueline De Cat - Hansen (Communautés de base)

Notes :
[1]  Paul Ricœur, Philosophie, éthique et politique : Entretiens et dialogues. Textes préparés et présentés par Catherine Goldenstein, Paris, Le Seuil, 2017,  224 pages.


retourner dans l'article


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux