Publications

Rechercher les articles
par mot du titre ou mot-clé :

présentés par :

année et n° (si revue):

auteur :

Cinq ans après l'élection du pape François (13 mars 2018)

Communiqué commun WAC-I & EN-RE

auteur anonyme
Cet article n'a pas été publié dans une de nos revues

Une levée d'espoirs, en attente d'actions plus radicales

Nous Sommes Église (WAC-I) et le Réseau Européen Églises et Libertés (EN-RE) appellent le pape François à poursuivre le processus de réforme engagé dans l'Église catholique et à l'intensifier par la mise en oeuvre d'actions radicales.

L'élection du premier pape venu d’Amérique du Sud, qui a commencé son pontificat en demandant à chacun de prier pour lui, a suscité de grands espoirs chez de nombreux catholiques, en particulier ceux qui se sentaient frustrés par l'abandon par l'Eglise de la ligne du Concile Vatican II, dans lequel ils ils avaient vu l'indication d'une plus grande fidélité à l'Évangile et une plus grande possibilité d'évangélisation en tenant compte des signes des temps. .

WAC-I et EN louent François parce qu'il propose un modèle de vie en solidarité avec les pauvres, en encourageant le dialogue à l'intérieur et à l'extérieur de l'Eglise, en essayant de freiner l'abus de richesse et de pouvoir dans l'Église et en parlant d'une manière compréhensible à tout le monde. Cependant, plusieurs de ses réformes sont combattues par des responsables ecclésiastiques nommés par les Papes précédents, Jean-Paul II et Benoît XVI. WAC-I et EN invitent les cardinaux, les évêques et tous les catholiques à partager la vision de François d'une Église au service du Peuple de Dieu et du monde.

WAC-I et FR félicitent le pape François pour son soutien sans faille aux réfugiés et aux migrants, pour son engagement ferme pour la paix dans le monde fondée sur la justice, pour sa proposition d'utiliser la non-violence dans tous les conflits, pour sa présence visible aux communautés marginalisées, pour sa simplicité dans sa vie personnelle. Ils partagent pleinement le message contenu dans son encyclique Laudato Si’. Ils reconnaissent son courage quand il punit et démet de leurs fonctions les évêques et cardinaux qui étalent leur richesse et quand il propose aux guides l'Eglise une approche pastorale et non bureaucratique du ministère. Ils apprécient que le Pape se soit concentré sur les régions marginalisées du monde dans la nomination de nouveaux cardinaux et qu’il donne priorité aux qualités pastorales dans la nomination des nouveaux évêques. Ils soutiennent les tentatives du Pape d'ouvrir le dialogue sur des questions importantes pour les familles et pour les jeunes et d'avoir invité les membres de l'église à préparer ces synodes. Ils partagent les efforts du pape François pour une plus grande transparence en matière financière. Ils partagent son engagement à dialoguer avec d'autres églises chrétiennes et d'autres religions.

Les deux mouvements Nous Sommes Eglise et Eglises et Libertés ont également exprimé leur profonde déception face à l'absence de changements importants dans certains domaines de la discipline et de la doctrine de l'Eglise, et face à l'opposition que les efforts de réforme du pape ont rencontrée à la Curie. Ils soulignent que le Peuple de Dieu reste exclu de la prise de décision à tous les niveaux de l'Église alors que le Pape François demande que le dialogue soit pratiqué à tous les niveaux. Ils ont également fait remarquer qu'il n'y a eu aucun changement significatif en ce qui concerne le statut inégal des femmes dans l'Église, malgré la nomination d'une commission d'étude pour examiner la question de l'admission des femmes au diaconat. Le pape a continué de mettre l'accent sur la notion de complémentarité, qui impose le rôle des hommes et des femmes fondé sur le genre, et sur la reconnaissance du mariage comme union permanente et exclusive d'un homme et d'une femme, ouvert à la procréation et à l'éducation des enfants. Cela signifie que les personnes divorcées, remariées, vivant en concubinage ou LGBTI, celles qui utilisent des contraceptifs, celles qui forment les familles grâce à la procréation assistée ou celles qui ont recours à l’avortement sont souvent exclues de la pleine participation à la vie de l'église.

Le pape a nommé une commission pour traiter la question des prêtres pédophiles dans l'Église, mais l'opposition à son travail parmi les membres de la Curie a déterminé son incapacité à remplir sa mission. Un membre engagé et ancienne victime d’abus a démissionné pour protester, l'autorité de la Commission a décliné et, une fois renommée, elle s’est retrouvée avec que de nombreux membres plus faibles et moins susceptibles de remettre en question le pouvoir de la hiérarchie. 

L'Église devrait renoncer aux procédures de condamnation et d'excommunication et montrer plus de respect pour le pluralisme, en particulier en théologie. L'unité des chrétiens reste bloquée par notre Église qui refuse d'accepter l’intercommunion partagée avec les membres des autres Églises. WAC-I et EN déclarent également que malgré plusieurs appels, le Pape n'a toujours pas pu rencontrer les représentants des réseaux de réforme et de renouveau qui militent dans l'Eglise pour traiter avec eux des questions d'intérêt commun.

Nous sommes Eglise International et le Réseau européen Églises et Libertés demandent au Pape François de poursuivre son engagement en faveur des réformes globales nécessaires pour libérer l'Eglise catholique de sa structure hiérarchique trop rigide, pour impliquer davantage les laïcs et en particulier les femmes, et pour veiller à ce que l'Église vive vraiment l'Évangile de Jésus dans un monde plein de conflits et d’agitation. Nous prions pour que ce cinquième anniversaire marque un moment de renouveau radical pour notre Église.


auteur anonyme

Notes :
https://www.we-are-church.org/413/index.php/news/we-are-church-news-and-comment/648-five-years-of-pope-francis-hope-has-been-raised-dramatic-action-awaited

Contact: Marianne Duddy-Burke, U.S.A., media@we-are-church.org, +1           6176697810

Contact: Raquel Mallavibarrena, Espagne, rmallavi@gmail.com, +34 649 332 654

Le ‘’Réseau Européen Églises et Libertés’’(European Network Church on the Move – EN-RE) est un rassemblement spontané d’organisations, associations, communautés, groupes informels et réseaux de chrétiens européens, en majorité catholiques, qui partagent (1) la vision d’une église prophétique, œcuménique, libératrice, aimante qui n’exclut pas et ne discrimine pas, et qui suit les traces de Jésus le libérateur et (2) qui a la volonté de travailler dans le respect des diversités culturelles et religieuses au développement de la paix, la justice, la liberté, des droits humains et de la démocratie, y compris au sein de l’Église Catholique (Déclaration des Droits et Libertés dans l’Église Catholique – Réseau Européen Églises et Libertés – 1994. http://www.en-re.eu/index.php)

Nous Sommes Église – International (WAC-I), fondée à Rome en 1996, est une coalition de groupes nationaux visant au renouvellement de l’Église Catholique Romaine sur la base des décisions du concile de Vatican II (19962-1965) et des recherches théologiques qui en découlent. https://www.we-are-church.org/413/index.php






retourner dans l'article


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux