Publications

Rechercher les articles
par mot du titre ou mot-clé :

présentés par :

année et n° (si revue):

auteur :

Suite à la publication des caricatures du prophète Mahomet...

René Dardenne
Cet article n'a pas été publié dans une de nos revues

L'onde de choc qui a atteint les cinq continents perd lentement de sa brutalité mais le mal est fait et il aura, longtemps encore, des répercus­sions dans les rapports entre l'islam et le reste du monde. Cependant aujourd'hui déjà il semble possible de prendre du recul pour porter une jugement plus serein et plus apaisant sur sa portée.

Pour ce faire, nous avons collationné et rassemblé des articles de presse (1) relatant les réactions à l'événement afin de nous faire notre "propre re­ligion" et, après jugement, de pouvoir tirer une leçon judicieuse pour l'ave­nir.

Voici un florilège d'articles de presse aux titres très évocateurs.

Ils vont de "la dérive des continents" – à "la liberté de penser ou la liberté d'être raciste" – en passant par : "Mahomet : le choc des ignorances" – ou en­core "L'Europe en nouveau "Grand Satan "…  – "En avant pour le choc des civilisations" –  "Je suis là pour défendre le droit de choquer" ...  – "Caricatures : un signe d'apaisement"... – "Un abîme entre l'islam et l'occident" –  "L'offense peut être punie"...  – "Les religions face à la dérision"... – "Les caricatures enflamment l'Orient"... –  "Face à face : Caricatures de Mahomet ou du bon usage de la liberté"... – "Le Vatican prend parti contre les caricatures" ....

Assurément le fait de la publication de ces dessins a été instrumentalisé, exploité, détourné à des fins politiques évidentes ou larvées.

Au Danemark, d'où sont parties ces caricatures parues dans le journal le plus lu, le premier Ministre a réagi ainsi : "la liberté d'expression doit être exercée dans le respect et servir à chercher la vérité ...Il est malhonnête de faire croire qu'elle est absolue ... elle ne peut être utilisée pour inciter à la haine raciale... Un amalgame entre religion et politique est dangereux. On ne peut pas diaboliser un groupe de population en raison de ses convictions religieu­ses. "  L'article se termine ainsi : "OUI à une liberté d'expression responsable et émancipatrice. NON à la liberté d'inciter à la haine et au mépris. NON au racisme ! "

Question : La liberté d'expression doit-elle ou non s'arrêter à la frontière du sacré ? Qui dira assez la misère de la réflexion théologique aujourd'hui en Islam ? Le jeu des extrémistes consiste à poursuivre un affrontement classique. Il appartient aux musulmans du monde de se débarrasser du terrorisme dans leurs rangs s'ils veulent être crédibles.

- En Hollande, Ayaan Hirsi, députée connue pour son penchant pour la provocation, se dit "être là pour défendre le droit de choquer", faisant la critique de l'enseignement de Mahomet à l'égard des femmes, des homo­sexuels, des apostats, des adultères...

- En Belgique et plus généralement dans l'Europe, les responsables religi­eux ont choisi pour protester la voie légale, une action en justice.

‑ En Malaisie, le premier ministre a dénoncé la propension des Occiden­taux à "diaboliser l'Islam ". Un abîme s'est creusé entre le monde musulman et l'Occident. Il a condamné ceux qui "tournent en dérision les religions quelles qu'elles soient " et il a fait appel à la tolérance reli­gieuse.

‑ En France, sur la question des relations entre le sacré et la caricature, on a noté : l'interdit de l'image et de toute représentation du prophète reste vivace dans le monde musulman : symptomatique du fossé entre islam et modernité occidentale, posant la question des difficiles relations entre humour et sacré.

Dans la revue "Les Etudes", le rédac-chef affirme : "Toute liberté doit se donner ses propres limites", tandis qu'une religieuse catholique et théologienne fait remarquer : "Aucune religion ne peut prétendre imposer sa foi à ceux qui ne la partagent pas. Ni les chrétiens, ni les musulmans ne sont propriétaires d'une image ou d'une représentation de Dieu. Comme chrétiens nous sommes exposés à des contresens sur le Christ. Faut-il s'en offusquer ? "

Même écho chez des protestants : " Le Christ ne nous appartient pas. Nous ne sommes pas propriétaires de son image. Les représentations cari­caturales peuvent nous blesser parce qu'elles nous touchent au plus profond ; tant pis ! Les croyants qui aiment le Christ n'ont pas à s'inquié­ter de ceux qui les méprisent. Nous sommes invités à être ses témoins, pas ses défenseurs."

Le président de la Confédération des religions pour la paix appelle au "respect fondamental de ce qui fonde les croyances des uns et des autres quels qu'ils soient."

Pour sa part un professeur de religion islamique fait remarquer ceci : "L'affaire des caricatures criminalise toute une spiritualité. A cet abus de liberté d'expression, la meilleure réponse serait l'intelligence et la nécessaire citoyenneté spirituelle. Cette crise ne peut s'étouffer que dans le cadre d'un débat de fond serein et responsable qui mènerait les esprits au calme."

A Rome, le Pape a estimé que "la liberté d'expression s'arrête là où commence le respect des sentiments religieux. L'intolérance d'où qu'elle vienne est une grave menace pour la paix. Pour promouvoir la paix et la compréhension entre les peuples et le genre humain, il est à la fois vital et urgent que les religions et leurs symboles soient respectés."

A la fin de ce tour d'horizon, notre intention n'est pas de clore le débat mais de lui permettre de se dérouler dans une atmosphère rassérénée qui puisse éviter le choc des civilisations et œuvrer ainsi pour la paix dans le monde.

 

René Dardenne

Notes :
(1) Documents consultés : Le Vif-l'Express – Article de Tahar Mousaoui (Assoc. Racines et citoyenneté) – Le Monde (H.Tincq) – Gilles Kepel – Sphax ‑ La Libre Bel­gique – Le Figaro (André Grjebine) – La Croix (B.Jouanno, P.Schmidt, Cl. Lesegrétain) Interview de 4 victimes des islamistes : Salman Rusdhie –Talisma Nasreen – Nasser Abou Zeid –Théo Van Gogh)



retourner dans l'article


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux