Publications

Rechercher les articles
par mot du titre ou mot-clé :

présentés par :

année et n° (si revue):

auteur :

Peuple de Dieu, quitte ta robe de tristesse !

Henri Sol
Cet article n'a pas été publié dans une de nos revues

Nous sommes en période pascale et nous sommes interrogés sur notre être chrétien(ne).

Qu’avons-nous de spécifique ? Qu’est-ce qui nous nourrit ? Que voulons-nous faire ? … être ?

Une fois de plus, nous nous sommes demandé si nous allions rencontrer d’autres disciples, comment, et où ?

« Venez et voyez », affichaient-ils, il n’y a guère. Mais nous venons à peine de sortir de ce grand machin, sur pied de guerre ou sur la pointe des pieds ; nous y avons plus souvent rencontré des juges et des prisons que des lieux de croissance et de joie. Au lieu de nous donner la joie d’aimer et d’être aimés, nous avons trop souvent rencontré la suspicion, la crainte de l’autorité et du péché, la peur de mal penser et de mal faire.

Pourtant, celui que nous y avons rencontré, le Bien aimé de l’Apocalypse, nous invitait à entrer dans une danse de communion. Jean commençait le récit de la rencontre avec le vin nouveau des noces de Cana.

On nous a appris que le signe du chrétien, c’est le signe de la croix, que l’homme n’est grand qu’à genoux. Alors que le Bien aimé nous parle de béatitude, de se réjouir, alors que la gloire de Dieu, c’est la femme, l’homme, debout et joyeux.

La promesse de Pâques n’est-elle pas « d’avoir ma joie dans la plénitude, ma joie que nul ne pourra nous ravir »… et de boire avec nous dans le royaume le fruit de la vigne ? Etre chrétien, n’est-ce pas entrer dans la fête en attendant d’entrer dans la joie du maître ?

Henri Sol


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux