Publications

Rechercher les articles
par mot du titre ou mot-clé :

présentés par :

année et n° (si revue):

auteur :

Croire et travailler à la paix

Marie-Astrid Collet
Cet article n'a pas été publié dans une de nos revues

Bruxelles vient de connaître, en ce début d’année 2005, un évènement exceptionnel en regard du dialogue interreligieux : la rencontre de plus de cent imams et rabbins de premier plan venus de tous pays et représentatifs des différents courants au sein de l’Islam et du Judaïsme, à l’invitation d’une association suisse, "Hommes de Parole". 

La semaine de l’Unité se profile chez nous. Qu’en ferons-nous ?

Dans leur déclaration de clôture de ce premier Congrès, les rabbins et imams se sont engagés à "oeuvrer pour mettre fin aux effusions de sang et aux attaques à l'encontre d'êtres humains innocents, qui violent le droit à la vie et à la dignité données à tout être humain par le Tout Puissant". Ils se sont dits désireux de "construire ensemble un monde de paix, riche de sa diversité", en combattant "la haine, l'ignorance ainsi que leurs causes". Tout en promettant de "poursuivre une quête commune en faveur des droits de l'Homme", les imams et rabbins en ont appelé aux dirigeants politiques pour "travailler à des solutions de paix justes et durables partout sur la planète" et aux dirigeants religieux pour diffuser "des messages sur l'importance du respect interreligieux et du respect de la vie humaine". Ce premier Congrès mondial des imams et rabbins s'est achevé sur l'engagement de créer un comité conjoint permanent, garant des valeurs de tolérance et de paix.  

Dieu est source de relations harmonieuses …  pas facile d’y croire tant hier qu’aujourd’hui …  Regardons l’histoire, celle d’autres peuples pratiquant d’autres religions ou convictions philosophiques mais aussi la nôtre : les guerres de religion et la période coloniale y sont témoins de notre difficulté à reconnaître l’autre dans sa dignité, sa diversité, ses capacités, sa part de vérité. La peur et la division proviennent généralement de la méconnaissance de l’autre et entraînent son rejet alors que la tolérance et l’écoute miseraient sur la complémentarité de l’un et de l’autre. 

La semaine de l’Unité se profile chez nous. Qu’en ferons-nous ? Apprendre à connaître les autres religions, les autres convictions peut éviter l’impasse d’un durcissement. Tout en osant dire ce que nous pensons, faisons le pas d’entrer en dialogue avec l’autre, d’entendre ce que l’autre croit sincèrement, en évitant de prétendre que nous avons tout de même raison !  Car mieux se comprendre pour agir de concert, même avec nos différences,  nous permettra de construire ensemble l’avenir, un avenir commun avec celles et ceux que nous côtoyons quotidiennement, qu’ils prient Allah, Dieu, Yahvé ou même qu’ils ne prient pas.

Un monde ancien s’en est allé ? Une utopie serait-elle envisageable ? Nous pouvons y croire. Rappelons-nous quelques initiatives parmi d’autres :
Convoqué pour la première fois en 1893, à l'initiative de milieux religieux américains libéraux, le "Parlement des religions" existe toujours et la dernière rencontre de juillet 2004 à Barcelone a appelé le monde entier à relever les défis et à mettre en avant les possibilités de vivre en paix dans un contexte de diversité.
Suite à la Prière pour la Paix d'Assise de Jean-Paul II en 1986, la communauté Sant’Egidio a initié en 1987, les "Rencontres internationales Hommes et Religions". L’ ″esprit d’Assise″ promeut ce « dialogue qui renforce les Églises et les religions face au péril constant de se résigner à l'intolérance et à la division. »

Jusqu’où iront-ils ces imams, rabbins, popes, pasteurs, papes, évêques pour faire avancer cette belle utopie ?  Seront-ils prêts à balayer devant leurs propres temples, à prendre des initiatives en ce sens, laissant de côté certains dogmes, traditions, vérités théologiques venus d’autres âges, afin de donner toutes les chances pour que ce nouveau monde se concrétise ? 

Et nous, là où nous vivons et prions, sommes-nous prêts à bousculer nos hiérarques et à abandonner nos préjugés pour intégrer notre Église dans cette construction interreligieuse ?

Marie-Astrid Collet (Hors-les-murs)


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux