Publications

Rechercher les articles
par mot du titre ou mot-clé :

présentés par :

année et n° (si revue):

auteur :

La vie au Béguinage à Bruxelles

Jean Peeters
Publié dans CEM n°131 (6/2021)

 

Chaque samedi à 17h la cloche de l’église du Béguinage sonne. La petite communauté célèbre l’Eucharistie, soit dans l’église, soit dans la sacristie, soit repliée dans l’ancien presbytère. Comme cette communauté veut rester ouverte, il y a plusieurs prêtres qui acceptent de participer, mais pas nécessairement de présider.

Nous avons pris connaissance de l’article au sujet du livre de Mgr De Kesel qui plaide pour des communautés chrétiennes humbles mais rayonnantes d’une bonne nouvelle pour le monde. Nous voyons bien que cela correspond au projet de H.O.C., ‘maison de la compassion’.

Mais la situation actuelle nous taraude, car comme vous les savez, l’église est l’un des trois sites occupés par l’Union des sans papiers pour la régularisation et cela depuis près de trois mois. Ils ont pratiquement tous un logement, certains sont régularisés et beaucoup font des « petits boulots ». Une bonne centaine de matelas sont dispersés dans toute l’église et ils veillent non seulement à la propreté mais aussi à un accueil chaleureux des rares visiteurs. En effet, on peut dire que leur slogan – régularisation – ne « passe » pas dans la population, il est trop général. On peut rejoindre la pétition :  www.wearebelgiumtoo.be

L’exigence qu’ils devraient mettre en valeur dans leurs slogans est celle de la création d’un nouvelle Commission de régularisation qui devrait préciser plus clairement les critères de régularisation et d’un autre côté, la possibilité pour des victimes de déposer plainte sans risque d’expulsion. Beaucoup parmi celles et ceux qui travaillent dans l’HORECA, les marchés, garde des enfants, nettoyage… sont maltraités : salaires de famine, refus de payer le salaire, viols, refus de payer les soins médicaux en cas d’accident etc… Et toujours avec la même menace : si tu n’es pas d’accord, je te dénonce à la police et tu seras expulsée ! La Ligue des Droits Humains a été contactée, on attend la réponse. Depuis le 20 mai, ils ont commencé la grève de la faim sur les trois sites.

Malgré la pandémie depuis que nous avons repris les célébrations en présentiel, nous nous retrouvons donc en toute simplicité, osons dire que cela commence déjà le vendredi soir quand l’un de nous, toujours fidèle au poste, nous envoie les textes du dimanche, cela nous met en appétit pour intérioriser, déjà mastiquer ! Sur place, un autre fidèle au poste a préparé la grande table, le cierge, le Livre, la coupe, la corbeille et les précieux chansonniers. S’il n’en a pas eu l’occasion, les premiers arrivés dressent la table, nous partageons les nouvelles, doucement le calme se fait pour l’écoute de la Parole… l’écoute de nos commentaires de sortes que chacun se vive reconnu et faisant corps du Christ, c’est notre halte de ressourcement dans nos chemins, qu’ils soient tordus ou droits. Ayant rendu grâce à l’invitation de Jésus, la joie au cœur nous repartons, qui en vélo, qui en métro, si nous n’avons plus beaucoup de force, notre regard est déjà signe et nous portons dans nos cœurs les joies, les préoccupations, les crispations même les uns des autres et du monde. 


Jean Peeters


webdesign bien à vous / © pavés. tous droits réservés / contact : info@paves-reseau.be

Chrétiens en Route, Communautés de base, Démocratie dans l'Eglise, Evangile sans frontières, Hors-les-murs HLM, Mouvement Chrétien pour la Paix MCP, Pavés Hainaut Occidental, Sonalux